Winter body un poil trop tôt

Winter body un poil trop tôt

26 novembre 2017 0 Par Barbara

Ce matin, quand je me suis regardée dans le miroir-mon-beau-miroir, j’ai constaté avec effroi que j’avais déjà épousé mon winter body. En plein automne. Et que si je ne faisais rien, cette union risquait vraiment de durer toute la vie.

On dirait que mon corps a enfilé sa petite doudoune bien capitonnée, avec un zeste de peau d’orange, en prévision des froides journées de l’hiver qu’a pas-encore-commencé-mais-ça-ne-saurait-tarder-on-n’est-jamais-trop-prudent. Cette sous-couche isolante serait tout à fait utile pour une expédition en chien de traineaux dans un coin bien inhospitalier de la planète, style Mouthe dans le Doubs, −37,2 °C le matin.

L’hypothermie pour maigrir

Oui mais non. Je suis en froid avec les températures négatives dont le seul véritable attrait à mes yeux reste la raclette. Roooo c’est bon, j’déconne. Sérieux, va falloir trouver quelque chose d’au moins aussi puissant que le froid polaire si je veux pas ressembler à un bloc de saindoux après les fêtes. Même le très fiable Femme Actuelle et son régime miracle de la semaine ont capitulé : dans le dernier numéro on ne parle plus que de verrines festives, sapin feuilleté à croquer, sélection des meilleurs bûches…. maigrir, c’est pas avant début janvier, en même temps que les soldes et les bonnes résolutions. Faudrait pas embrouiller le calendrier éditorial non plus.

Heureusement je peux toujours compter sur mes copines. C’est vrai que les régimes, ça nous connaît. Entre Montignac, Dukan, Atkins, la cure d’ananas et le bouillon de chou, on pourrait écrire des bancs d’essai à en faire pâlir d’envie la rédac de Cosmo. Au détour d’un p’tit déj entre filles, mes copines se lancent, toujours prêtes à voler à mon secours.

Banc d’essai des régimes, les vrais, ceux qui marchent

Juju, l’écolo-végé du groupe, me suggère une mono-diète à l’endive, légume local et de saison, quasi irréprochable avec son empreinte carbone proche de zéro. Comment lui dire, sans froisser sa fibre militante, que je ne suis pas fâne du chicon, comme ils disent dans le Norrrrd ? Amie des bêtes jusqu’à la plus modeste créature, Juju me propose aussi la stratégie du ténia, ce sympathique ver qui se loge dans tes intestins et te permet de manger tout ce que tu veux, à toute heure du jour et même de la nuit, sans prendre un gramme. Non merci, sans façons.

Caro a testé le régime Fridman. C’était il y a longtemps et elle en parle encore avec nostalgie. Intriguée, je veux en savoir plus : « En fait, m’explique-t-elle, c’est un peu un régime sans régime » Mais encore ? « en gros, faut sauter aucun repas, manger des aliments de qualité et pas se resservir et voilà ! ». Euh… ben c’est un peu ce que je fais déjà, non ? « Non, parce que là c’est un régime. » Comprends plus.

Greta a employé la méthode forte avec Atkins, dit le Terminator des glucides. « Ach, faut être motifffée. Pas de Zucker et pas de Kartoffel. C’est tur. Très très tur. » Même écouter Sugar Daddy c’est interdit. Si t’es prête à devenir la personne la plus pénible de la création et à cesser toute activité sociale, ce régime te tend les bras.  « Che t’ai pas tit, rajoute-t-elle,  y faut le faire touchours.»  Atkins, on sait quand ça commence…

Retour à la case départ

Gazou, ainsi nommée à cause de son physique de mannequin lingerie, avait eu le bon sens de la boucler jusque là. Mais elle n’y tient plus et balance de sa douce voix flutée de taille 34 : « Tu sais, on dit à nos filles qu’elles doivent s’aimer comme elles sont, alors si on chiale devant notre miroir … ». Rappelle-moi pourquoi c’est ma copine, celle-là ?

Cocotte, qui a toujours les pattes sur terre – c’est sa nature de gallinacée – enchaîne : « Si tu veux ressembler à Gazou, c’est mort. Et si tu te mets au régime, tu perdras péniblement 2-3 kg. Bon, je juge pas, ça peut être utile pour rentrer dans une robe de soirée. Mais après, faudra continuer à manger sainement tous les jours de ta misérable existence. C’est pas un peu la déprime, ça ? »

Pas faux. Bon allez, j’y réfléchis et je m’y mets demain, peut-être, mais c’est pas sûr.

 

PS : pour le plaisir, voici le tweet qui m’a inspiré ce billet, merci @TaniaKessaouti 😉

winter body tweet humour me barbara reibel