Radio MNE Humour Me Barbara Reibel

Rendez-vous avec la Digital Mom tous les mardis matin sur Radio MNE

En poussant la porte du studio de radio MNE, j’ai eu un gros moment de doute existentiel. Un peu comme quand tu acceptes ta mère sur Facebook. L’impression d’avoir fait une grosse boulette.

Certes, j’aime papoter. Causer dans un micro face à une journaliste qui me pose des questions, je gère. Mais lire un texte pour des auditeurs invisibles, un casque sur les oreilles, en mode call center de ouf, c’est un métier, je te dis que ça.

Nouvelle voix du Frühstück

Le Frühstück, c’est un mot que t’as forcément vu en cours d’allemand. Ça veut dire petit-déj’ et c’est une métaphore pour dire « matinale », qui est un euphémisme pour dire « va falloir te lever à l’aube ». Et c’est pile-poil le créneau qui m’a été attribué. Tous les mardis. Et je peux te dire que des mardis, y’en a un paquet chaque mois. Mais on m’a nommé « Nouvelle Voix du Frühstück », alors je la boucle et je bois un expresso. Ou quatre.

Causer sans bredouiller

D’accord je suis pas Manu (ou Jacques Chancel pour nos amis séniors) ; n’empêche, causer en souriant et en imitant les voix des protagonistes, ça m’a replongé direct au temps où je lisais des histoires aux enfants. Et où je faisais le dinosaure avec des GrWWw (C’est peut-être pour ça qu’ils arrivaient pas à s’endormir d’ailleurs).

En tout cas, passé le premier moment de panique, j’ai réussi à lire quasi sans bredouiller le premier billet de la première Saison. Andrea, la mixeuse-monteuse-découpeuse-technicienne, m’a rassurée : on coupera les bavures au montage. Matinale, l’émission, mais pas en direct, au moins.

Allez, plus que 51 chroniques et 2 Saisons !

Pour en savoir plus

À partir de dorénavant, tu peux m’écouter tous les mardis matins à 7h35 sur FM 107.5 ou sur la web radio ici ; tu peux aussi t’abonner au podcast ici.

Et même y’a une appli, figure-toi.

Logo_Google_play Humour Me       

Radio MNE est une radio associative, libre, gratuite et sans publicité, créée en 2000 et menée par une tribu d’intrépides bénévoles.

Laisser un commentaire