Fin de la Love Story

Fin de la Love Story

26 septembre 2019 3 Par Barbara

Voilà, c’est fini. Pioupiou a mis fin à sa folle histoire d’amour. C’est qu’il avait, vois-tu, une chérie depuis deux ans. Deux loooongues années de douze mois chacune : à 11 ans, c’est l’éternité. Ensemble, ils avaient vécu les mêmes classes vertes, les bonbons achetés en douce chez le boulanger, les récrés partagées, le premier baiser aussi.

Love Story, en moins dramatique

Des liens s’étaient créés entre les parents de sa chérie et nous. On s’alternait pour les emmener au cinéma ou au mini-golf parce qu’ils fêtaient leur « anniversaire de rencontre » (!) ou la Saint-Valentin. On en avait la larmiche à l’œil.

On n’avait pas encore fixé la date des noces, j’suis pas une mère juive non plus. Mais il nous arrivait, sa future belle-maman et moi, de parler traiteur et robe de mariée, l’air de rien. On tâtait le terrain si tu préfères. Et puis Pioupiou est rentré en sixième en même temps qu’en désamour. Le soir de la rentrée des classes, son cartable à peine balancé par terre, avant de parler de ses profs ou de son nouveau collège, il m’a dit :

-« Tu sais maman j’suis plus amoureux »
J’ai répondu distraitement ah bon parce qu’ils en étaient pas à leur première querelle de couple.
-« Nan vraiment, je vais lui dire qu’on s’arrête »
Et là, moi aussi je me suis arrêtée net de tapoter sur mon clavier :
-« Comment ça on s’arrête ? »
-« Ben oui, je vais lui dire que j’l’aime plus, c’est pas honnête, je peux pas continuer à faire semblant. »

Préparer la relève

Tu sais quand t’as l’impression d’avoir changé d’espace temps à ton insu ? Et que tu te dis, ce n’était qu’un rêve ? Ben j’en étais là, à me demander si j’avais pas fait subrepticement un bond en avant d’une dizaine d’années.
-« C’est peut être un peu précipité, non ? Tu viens à peine de reprendre l’école et de la revoir ? »
-« Nan, ça fait un moment que j’le pense. J’vais lui dire demain. »
J’étais plus déçue que le jour où j’ai compris que la petite souris n’existait pas. J’ai failli chanter du Céline Dion, pour te dire.

Le lendemain soir, Pioupiou m’a raconté :
-« Ben ça c’est mal passé. Elle a cru que je lui faisais une blague. Après, elle a fait genre je m’en fous et elle m’a ignoré toute la journée. »
-« En même temps c’était un choc pour elle, non ? »
Haussement d’épaules :
-« Ouais mais je sais qu’elle m’aimait plus vraiment, c’est juste que personne n’avait le courage de le dire à l’autre. »
Si la nouvelle génération gère aussi bien ses histoires d’amour dès la pré-adolescence, y a d’l’espoir pour l’humanité. Je me sentais toute fiérote de mon fiston.

-« Et pis y’a une jolie fille dans la classe… »
Ah c’était donc ça. Il préparait la relève. Avec tact. Vite fait.

 

Photo Kelly Sikkema on Unsplash