Mais où est donc Olicard ?

Mais où est donc Olicard ?

21 avril 2017 0 Par Barbara

Hier soir en tout cas il était à Mulhouse. Si t’as l’intention d’aller voir le nouveau one-man show de Fabien Olicard, premier conseil : mange équilibré, dors bien car tu vas assister à l’événement le plus important de ta vie.

Deuxième conseil : évite la première rangée si tu veux pas prendre cher ou si tu souhaites conserver l’anonymat. Crois-en mon humble expérience. N’ayant pas anticipé ce « détail », je me suis retrouvée sur scène où j’ai été soumise à la question, sous les feux aveuglants de la rampe. En mode Stasi. Il n’a fallu que 3 minutes à Fabien Olicard pour extraire de mon cerveau – certes peu dense – le titre de mon film préféré*. Tu crois que ma tête de merlan frit l’a mis sur la voie ?

Non, vraiment, n’hésite pas à t’asseoir, fort, fort loin de la scène, tu louperas rien : Fabien, c’est un mentaliste mais c’est pas non plus Simon, le surfeur australien héros de la série le Mentalist.

[Alors petite précision : Fabien, si tu lis ces lignes, sache que c’est rien contre toi. Oui, certes, toi aussi tu es né au bord de l’océan, mais c’est pas le même. Simon, lui, il est né avec le surf, le soleil et les requins, tandis que toi, à La Rochelle… bon au moins t’as l’aquarium. Mais c’est pas de ta faute, on le sait bien, va.]

Où en étais-je ? Ah oui, au choix de la place. De toutes façons, que tu sois assis derrière ou devant, tu n’y comprendras goutte. Et par goutte je n’entends pas celle qui fait déborder le vase mais celle qui nous met le doute. N’y rien entendre à sa magie mentale est parfaitement normal, même si tu n’es pas (encore) équipé d’un sonotone. En tout cas c’est ce que je me répète en mode Coué depuis hier pour oublier la pénible impression de ressembler à un meuble IKEA avec une pièce manquante.

Côté mémoire, je sais bien que je tiens plus du poisson rouge que du dauphin, mais là on n’est plus dans la même galaxie : Fabien Olicard est un hypermnésique. Enfant, ce génie encore méconnu a été traîné chez le psy par sa mère inquiète de ne jamais le voir apprendre ses leçons (!). Devenu grand, il continue à mémoriser … les 8000 premières décimales du nombre PI et autres life-hacks indispensables pour briller en société. Par exemple, il devine le prénom de ta mère. Ouaip. Si tu trouves ça bof, il devine aussi le nom d’un objet que tu as choisi au hasard sur la page d’un bouquin également ouvert au hasard. C’est pas super utile, je te l’accorde, mais c’est vachement classe.

Il a donc des talents d’observateur et une mémoire d’éléphant, d’autant plus trompeuse qu’elle paraît accessible. Grand prince, il te donne des astuces pour apprendre par cœur des trucs essentiels, comme le prénom des 7 nains de Blanche-Neige ou la position des planètes dans le système solaire. Au cas où tu serais invité à un dîner de cons. Excuse mais ça vaut large la tour Eiffel en allumettes.

Moi qui ai le cerveau-lent, surtout les jours de grand vent, je vois pas trop comment j’arriverais à me passer de mon smartphone pour retenir la liste des courses.

Mais toi, rien ne t’empêche d’essayer. Au pire, ça marche.

Barbara

 

*Le Grand Bleu