Coquillages et flamant rose

Coquillages et flamant rose

19 août 2019 0 Par Barbara

Ma caille des plages,

Comment tu vas-tu depuis le temps qu’on s’est plus causées ? J’ai des tas de choses à te raconter, c’est sûr, mais parlons d’abord soleil et Gin Tonic.

D’abord, sache que j’ai fait 3 semaines de pause numérique cet été. Une vraie digitale détox garantie pur jus pour me sevrer des réseaux sociaux et du blogging. J’y ai gagné quelques journées de vie supplémentaires, judicieusement utilisées à choper un mélanome sous le soleil croate. Je suis aussi devenue la reine des appli Scrabble et Rami que Pioupiou m’a installées pour atténuer le syndrome de sevrage.

Sinon, Croatie le retour : on l’avait déjà vue (à vélo) et on l’a revue avec plaisir (en voiture). Tu peux lire ou relire ici nos aventures cyclotouristiques de l’année dernière qui nous ont menées de l’Italie, morne plaine à la Croatie, chouette pays. Mes coups de cœur restent Porec et Rovinj, deux itsi bitsi tini ouini tout petits villages de l’Istrie. Dommage qu’on peut pas les jouer au Scrabble. L’année dernière, épuisés d’avoir tant pédalés, on a flashé sur la Villa Crystallina près de Umag et on a décidé de s’y vautrer pendant trois idylliques semaines. Ça pouvait pas  tomber mieux : j’ai un bouquin à écrire.

On s’est donc empilés, z’Homme, Pioupiou et moi dans une voiture, Louloute et son chéri dans une autre, il fallait bien ça pour transporter la garde-robe de notre fille, ma pile de livres, les matelas gonflables, le compresseur, la glacière électrique, le parasol, l’équipement sportif de z’Homme, les vélos … Oui, tu as bien lu, z’Homme a absolument tenu à embarquer les vélos et on n’a pas osé le contrarier, tu sais comme il est agité s’il peut pas faire de VTT.

Avant d’arriver en Croatie, on a fait un crochet par le lac de Bled en Slovénie, qui n’est pas du tout un coin perdu comme on le croit trop souvent. Dans un remake digne de la Famille Tuche en vacances, après dix heures de route interminables, on s’est tous écroulés sur la première plage venue. Z’Homme s’est endormi la bouche ouverte et les mauvaise langues racontent que j’ai ronflé.

Après avoir fait le tour du lac à pied puis à vélo, l’avoir contemplé d’en haut et même trempé les orteils dans ses eaux émeraude, je rêvais de me poser. Mais Pioupiou n’avait pas fini de me raconter son dernier épisode de manga, soupir. Quand les deux tourtereaux sont partis pour un après-midi canyoning, z’Homme et moi on leur a sournoisement refilé Pioupiou. Les vacances démarraient enfin.

Après ça, on est arrivés à la villa où tout le monde a pris ses quartiers. Z’Homme est parti explorer les plages environnantes, son ballon de volley sous le bras et moi j’ai squatté le bord de la piscine, près d’une prise pour brancher mon portable. J’ai envoyé Pioupiou à l’eau avec son ballon, son matelas gonflable et la consigne de ne me déranger sous aucun prétexte. Les vacances continuaient enfin.

Mon bouquin a progressé tous les jours, au détriment de l’exploration des fonds marins et des plages de galets, on peut pas être partout. Tu noteras que j’ai jamais failli à l’Apérol Spritz ou au Gin Tonic, je sais me tenir quand même. Bon ben voilà, maintenant elles sont terminées ces vacances. On est de retour sous une pluie bien de chez nous. Un temps idéal pour jouer au Scrabble.