Tout un cirque

Tout un cirque

1 juillet 2014 1 Par Barbara

Vous avez remarqué comme nos enfants savent nous culpabiliser, l’air de rien ?

L’autre soir, ma fille avait sa dernière séance d’arts du cirque. Clôture de l’année scolaire oblige. Je suis la seule maman à n’avoir pas compris que les parents étaient « invités » à accompagner leur enfant (en décodé, fallait venir). Donc quand elle est rentrée j’ai eu droit à : « Pourquoi t’es pas venue maman ? ». Jusque là ça va. J’ai même répondu très posément : « Ben voyons ma chérie, c’était pas pour les parents ». Et là, réponse cinglante de l’intéressée qui croise les bras pour plus d’effet : « Ben justement, si, et t’étais de nouveau la seule à pas être là. » Dans cette petite phrase que les non-mamans auront peut-être du mal à trouver toxique, il y avait trois coups de griffe : 1) tu n’étais pas là 2) tu étais la seule absente et 3) de nouveau.

Ouch. J’ai opté pour le signe universel du « c’est-pas-grave-et-d’ailleurs-j’en-m’en-fiche-un-peu » : j’ai haussé les épaules.

Comme dirait mon père : « la parole est d’argent, le silence est d’or. »