Le mystère des chaussettes orphelines

Le mystère des chaussettes orphelines

7 mars 2017 0 Par Barbara

C’est un mystère, une énigme, une malédiction. Régulièrement, les chaussettes disparaissent chez nous. À croire que le sèche linge, c’est l’Île de la Tentation des chaussettes : elles arrivent ensemble et repartent séparées*.

Un sèche-linge assez diabolique pour gober des chaussettes tout cru, j’ai du mal à le croire. Sauf les nuits sans sommeil. Quand la maison fait du bruit et que mon imagination fertile me persuade que ma cave est pleine d’entités qui font la noce. Je préfère pas aller vérifier et laisser les esprits prendre leur pied avec des chaussettes. Mais ce qui me laisse complètement désorientée dans ces disparitions aussi régulières que perplexifiantes, c’est : pourquoi seulement une chaussette et pas la paire ? Ça serait trop facile, en effet, et ça ne mériterait pas un billet.

La pseudo Fred Vargas en moi a eu envie d’en savoir un peu plus. Je me suis tournée fort logiquement vers les greffons pour tenter de comprendre cette énigme. Oui, parce qu’en général, quand quelque chose manque dans la maison, soit ils l’ont perdue, soit ils l’ont cassée. C’est pas qu’ils mentent, c’est qu’ils préfèrent ne pas l’ébruiter. Des fois que je les priverais de portable.

Le Grand ricane de ma question. « Mais oui maman, c’est ça, quelqu’un vient voler les chaussettes, et ça se passe la nuit.  D’ailleurs maintenant que tu le dis, je crois bien avoir vu un gnome voleur de chaussettes se faufiler dans la maison pas plus tard qu’hier soir. » Un peu vexée qu’il me prenne pour une pré-sénile, je lui dis que s’il les a paumées, par exemple dans une soirée bien arrosée – c’est le coup classique, tu remets tes chaussures, si toutefois tu les retrouves, et oups il te manque une chaussette – il peut me le dire. Je lui ferais quand même des lasagnes à midi, je suis pas comme ça. Mais il a déjà repris sa partie sur LoL, mettant un terme définitif à cette conversation pourtant essentielle.

Louloute, soumise à la question, la même, ne voit pas non plus. Elle pense qu’il y a peut-être une cachette secrète dans le sèche-linge ? Ben je l’ai pas trouvée, et c’est pas faute d’avoir cherché. Une désintégration de chaussettes, pense-t-elle ? C’est le moment où je me demande si elle sèche ses cours de physique ou quoi. Avec un gros soupir d’ado, elle me suggère de faire ma courbe de deuil. Elle préfère être honnête : «  je sais, c’est moche, mais elles reviendront pas, alors autant accepter leur départ définitif, tu crois pas ? ». Bon, au moins elle a pas séché ses cours de philo.

L’explication la plus poétique de ces disparitions en série revient à Pioupiou. Selon lui, les chaussettes seraient parties au ciel, comme papy. Et un jour on les retrouvera. C’est touchant. Un peu flippant, mais touchant. J’ai failli verser une larme en imaginant toutes les chaussettes orphelines du monde qui se donnaient la main. Enfin le pied. Enfin bref.

Si tu penses que je suis pas toute seule dans ma tête, je te signale qu’une association a été créée qui s’appelle Chaussettes Orphelines (tu peux vérifier ici parce que je vois bien que tu me crois pas). Comme quoi c’est un vrai problème de société et on n’en parle pas assez. Enfin je trouve.

Barbara

 

*Merci à Foozine pour cette trouvaille